Equité et justice sociale

Coopérative, association, ONG, atelier, ferme écologique, entreprise...

Chaque organisation possède sa propre sensibilité et il n’existe pas de modèle unique de gouvernance.

Les producteurs et artisans d’El Puente vivent dans plus de 40 pays du Sud et représentent environ 140 organisations, réparties en plusieurs catégories.

 

L’artisanat local 

Les associations locales. Asha Handicraft à Bombay, Inde, en est un bon exemple. L’association a été fondée en 1975 par un groupe d’hommes d’affaires indiens ayant le désir d’aider des personnes démunies à sortir de la pauvreté extrême en créant de l’activité économique. Les femmes, les dalits (intouchables) et les minorités ethniques comptent parmi les grands bénéficiaires.

Les ONG, comme MCC Prokritee au Bengladesh ou Craft Link au Vietnam. L’objectif d’une ONG de développement est toujours de passer le relais à des responsables locaux lorsque le projet est pérenne. Dans ces deux pays, les femmes vivant en zones rurales bénéficient de formations leur permettant de tendre à plus d’autonomie
 

Les entreprises privées, comme Noah’s Ark en Inde. Son fondateur, Samuel Masih, a été ému par le sort de milliers d’artisans travaillant comme des forçats dans sa ville de Moradabad pour le compte d’exportateurs sans scrupule. Il a créé son entreprise en 1986 pour donner des opportunités de travail à plus de 40 petits ateliers. Samuel a aussi compris que l’éducation des plus jeunes était la condition pour casser la spirale de la pauvreté. Il a fondé une école pour les enfants des artisans.
 

Les structures familiales, comme Wüstensand au Maroc. Fatima, la fille de Mohammed El Bouzayaty, vient de reprendre la direction de l’entreprise familiale. C’est une personne de confiance pour les femmes des villages qui confectionnent les paniers traditionnels en jonc, elles peuvent lui parler de leurs problèmes de santé ou de famille.

Coopérative équitable et bio au Sri Lanka

Les produits alimentaires bio et naturels

Les associations, comme Fair Trade Lebanon, fondée en 2005 dans le cadre d’une étroite coopération avec Artisanat SEL. Cette association fait aujourd’hui travailler plusieurs coopératives dans tout le pays. Elle travaille depuis 2009 avec El Puente.

Les coopératives de production et de distribution. Pakta Mintalay au Paraguay pour le sucre de canne bio, Coronilla en Bolivie pour la quinoa bio, Copermaté au Brésil pour le maté bio, sans parler des coopératives de café, d’épices, de riz…

L’agroforesterie, comme la ferme agroécologique de Beersheba au Sénégal. Artisanat SEL a contribué pendant deux années au financement de ce projet, aujourd’hui abouti. Localement, les cultures maraichères en permaculture contribuent à l’indépendance alimentaire du village. Les feuilles de moringa sont récoltées et utilisées pour ses vertus naturelles exceptionnelles. En association avec une autre ferme écologique de cette région sub-sahélienne, Ytac entre ciel & terre propose aussi des mini baobabs, frangipaniers et autres végétaux issus de la pépinière locale tout en respectant la charte équitable.

 

Les produits cosmétiques et de bien-être

Les producteurs locaux, comme ce maitre savonnier à Naplouse, Palestine. Les savons 100% naturels sont ensuite conditionnés dans un petit village de Haute Galilée en Israël. L’ONG Sindyanna, avec les savons de la paix, démontre qu’il est possible de travailler ensemble pour la paix ; entre les deux communautés palestinienne et israélienne, et entre les trois religions que sont le Christianisme, l’Islam et le Judaïsme.
 

Les transformateur en Europe

Pour des contraintes d’hygiène et de disponibilités de conditionnement, les cosmétiques plus élaborés sont généralement transformés en Europe. C’est le cas de Fair Squared, cosmétique naturelle à base d’huile d’argan, de beurre de karité, d’huile d’olive, d’abricot, d’amande et de coco